Le Cued Speech est un système de communication pour personnes sourdes et malentendantes, élaboré par le Dr R. Orin Cornett en 1966 aux États-Unis. Après plusieurs années d’enseignement de la physique, des mathématiques et de l’électronique en milieu universitaire, Cornett est devenu directeur de l’enseignement supérieur au Bureau américain de l’éducation, où il a été surpris d’apprendre que les étudiants sourds et malentendants avaient des compétences
en lecture inférieures à celles de leurs pairs entendants.

« Quelques mois d’étude m’ont convaincu que la cause sous-jacente de leur difficulté à lire était
l’absence de tout moyen raisonnable d’apprendre la langue parlée, sans laquelle ils ne pouvaient pas utiliser la parole pour communiquer, devenir de bons lecteurs labiaux ou apprendre à lire. »

Dr. R. Orin Cornett

Il avait toujours supposé que les personnes sourdes devaient être de bons lecteurs, car la langue écrite leur était sûrement plus accessible que la langue parlée. Son explication de ce faible niveau d’alphabétisation était que l’acquisition des compétences linguistiques commençait par l’oralité et non par l’alphabétisation, ce qui rendait difficile l’apprentissage d’une langue pour les enfants sourds et malentendants.

Sachant que de nombreux enfants sourds et malentendants sont nés dans des familles entendantes, la transmission des compétences linguistiques et communicationnelles pose donc un défi majeur pour les parents d’enfants sourds.

L’apprentissage insuffisant de la langue parlée a également entraîné une difficulté supplémentaire à lire sur les lèvres, ce qui est essentiel pour les personnes sourdes. Ces observations ont conduit le Dr Cornett à mettre au point un système destiné à faciliter l’acquisition du langage chez ces enfants sourds ou malentendants en représentant visuellement les sons à l’aide des lèvres et de la main.


Il a commencé par définir l’objectif principal de ce système : rendre le langage parlé accessible visuellement aux personnes souffrant de troubles de l’audition, comme il l’est déjà auditivement pour les personnes entendantes. Ses recherches ont montré que le développement d’un système d’épellation digitale avait déjà été tenté et n’était pas efficace en raison de sa complexité et de sa lenteur par rapport à la parole. Sa solution a été d’utiliser des « clés », c’est-à-dire qu’il a décidé de regrouper les consonnes dans 8 configurations de mains en fonction du contraste visuel et de la fréquence d’apparition. Il a également regroupé les voyelles dans quatre positions autour des lèvres. Le Cued Speech est un « système phonémique », c’est-à-dire qu’il est basé sur les phonèmes (les plus petites unités de son), ce qui conduit à un niveau de précision plus élevé et à une adaptation plus facile dans d’autres langues. Cornett a combiné les mouvements des mains avec ceux des lèvres, ce qui a permis une meilleure synchronisation et un débit plus naturel.


Afin de prouver l’efficacité du système, il a effectué des tests auprès de familles d’enfants sourds, en commençant par la famille Henegar en 1966. Les parents ont appris le système et l’ont utilisé avec leur fille Leah, qui l’a appris en un mois par simple observation de ses parents. Ses quatre frères et sœurs ont également appris à coder par observation et ont utilisé le système pour parler à leur sœur. Une étude menée en 1982 par Gaye Nicholls pour son mémoire à l’université McGuill a montré que le Cued Speech améliorait non seulement la réception du langage, mais aussi la perception auditive et la lecture labiale.


Après son succès, le Dr Cornett a partagé ses découvertes dans des articles, des documents, des séminaires et des conventions. Alors que des personnes du monde entier découvraient son invention, Cornett s’est rendu compte que d’autres langues auraient également besoin de leurs propres adaptations. Il a donc participé à son adaptation à une soixantaine de langues avec le soutien de locuteurs natifs et de linguistes, en suivant une méthodologie précise. Son objectif principal était que toutes les nouvelles adaptations soient aussi efficaces que le Cued Speech américain, tout en mettant l’accent sur la compatibilité, afin de favoriser le bilinguisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *